Tout savoir sur l'actualité dans la protection des animaux, agir par des pétitions, des lettres, des manifestations, et se faire de nouveaux amis!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chasse à la baleine : inquiétudes sur le moratoire et cruaut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arkana
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3124
Age : 36
Localisation : Hainaut - Belgique
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Chasse à la baleine : inquiétudes sur le moratoire et cruaut   Jeu 6 Juil - 13:32

Chasse à la baleine : inquiétudes sur le moratoire et cruauté affirmée


Pour la première fois depuis le moratoire de 1986, les pays favorables à la chasse à la baleine sont devenus majoritaires sur un vote alors que la cruauté des méthodes de pêche éclate au grand jour.


Ian Campbell-Ministre de l'environnement australien,
montrant des photos sur la cruauté de chasse à la baleine
crédit : © IFAW


Un revirement historique
Dimanche 18 juin, à l'occasion de la 58ème réunion de la Commission baleinière internationale (CBI/IWC) qui se tient à Frigate Bay jusqu'au 20 juin, les pays qui souhaitent une reprise commerciale de la chasse à la baleine sont devenus majoritaires. En effet, sur proposition du pays hôte de la CBI, St Kitts et Nevis, une résolution indiquant que "le moratoire, qui avait été clairement conçu comme mesure temporaire, n'est plus nécessaire", a été adoptée à une courte majorité de 33 voix pour et 32 contre.
Toutefois, ce texte n'a aucune valeur contraignante et n'entraînera pas encore la levée du moratoire puisqu'il faut une majorité de 75% des voix. De plus, le statut de cette déclaration au sein de la CBI reste incertain car beaucoup d'états ont contesté la validité de ce vote (des représentants officiels ont admis avoir exercé ou subi une influence lors des précédentes réunions de la CBI).
Outre cette contestation du processus de vote, de nombreux pays se sont immédiatement dissociés de cette déclaration ou ont confirmé leur opposition ; il s'agit notamment des Etats-Unis, de la Nouvelle-Zélande, de l’Australie, du Brésil, de l'Allemagne, de la France, du Mexique, du Royaume-Uni, des Pays-Bas, de Monaco, de l'Italie, de l'Argentine et de la Belgique.
Ce vote marque toutefois un tournant et inquiète sérieusement les protecteurs des grands mammifères marins qui bénéficient depuis 20 ans d'une relative alcamie.
"C'est la plus grave défaite pour la cause de la conservation jamais subie devant la Commission baleinière internationale", a déclaré à l'AFP le ministre néo-zélandais de l'Environnement, Chris Carter.
"Il s'agit du revers le plus important que nous encaissons depuis l'entrée en vigueur du moratoire", a déclaré, au bord des larmes, l'avocate Kitty Block, militante de la protection de la nature pour l'organisation Humane Society International.
Le Dr. Joth Singh, Directeur de la Protection de la Faune et de l'Habitat d'IFAW a déclaré : "C'est une attaque furtive portée à la CBI. Après avoir subi un échec sur chaque proposition soumise à cette réunion, les pays qui continuent à chasser la baleine et leurs alliés ont concocté un accord non contractuel, l'ont fait jaillir devant la commission et ont poussé à ce qu'il soit soumis aux votes. Ils veulent tuer les baleines, et ils sont prêts à tuer la Commission pour y parvenir."

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, le Japon s'est félicité du résultat du vote, obtenu notamment à la suite de ses importants efforts diplomatiques.
"C'est une importante victoire diplomatique pour le Japon, une victoire historique (...) Il s'agit du premier revers sérieux jamais subi par le moratoire global. Ce n'est plus qu'une question de temps avant de le faire disparaître complètement", a déclaré Glenn Inwood, porte-parole de la délégation japonaise.
"Il est prématuré d'affirmer que le moratoire a été abrogé (...) Certes, si le moratoire avait été véritablement supprimé, nous serions les premiers à nous réjouir. Mais il faudra attendre encore un petit peu", a commenté Hideki Moronuki, chef du département baleinier à l'Agence gouvernementale des Pêches, interrogé par l'AFP.

Quelques pays ne se sentent pas concernés par ce moratoire
Certains pays s'affranchissent des décisions internationales et exploitent une faille de la réglementation de la CBI pour poursuivre la chasse à la baleine. En effet, la chasse scientifique est admise par la CBI et c'est sous ce couvert que le Japon et l’Islande chassent
Enfin, la Norvège ne se considère pas liée par le moratoire international sur la chasse commerciale à la baleine parce qu’elle s’est opposée à la décision prise par la Commission Baleinière Internationale.
Ces trois pays prélèvent globalement 2 000 baleines par an.

Enfin, les pays des Caraïbes se sont rangés aux côtés de ces trois pays, accusant les pays riches occidentaux d'hypocrisie et de discrimination aux relents colonialistes selon l'AFP.

Une chasse dont la cruauté est avérée
Un nouveau rapport sur l'analyse scientifique effectuée sur un reportage vidéo a permis de dévoiler un peu plus la cruauté des méthodes japonaises de chasse à la baleine. Ce rapport est co-signé par Russell Leaper, Vassili Papastavrou d'IFAW (Fonds international pour la protection des animaux), et Nick Gales, conseiller scientifique auprès du gouvernement australien. Ce rapport donne des preuves scientifiques patentes qui contredisent le message scandé par le Japon depuis des années et qui affirme que ses méthodes de chasse à la baleine sont humaines.
M. Ian Campbell, Ministre australien de l'Environnement et du Patrimoine, a fait la publicité de ce document lors de la réunion de la CBI ce 17 juin, en déclarant qu'il "recommandait ce rapport à toute personne souhaitant avoir une connaissance approfondie des méthodes d'abattage utilisée par le Japon au nom de la science. Il est en effet assez dérangeant."
Ce rapport a constaté que la vidéo montre que :
- plus de 80% des baleines ne sont pas tuées instantanément après avoir été harponnée. Selon le rapport, cela est dû au manque de compétence des harponneurs qui n'arrivent pas à toucher la zone située près du cerveau de la baleine.
- Une fois harponnées, les baleines sont souvent encore vivantes au moment où elles sont treuillées sur le navire, le harpon fiché dans la chair provoquant des souffrances extrêmes.
- Bien souvent, les baleines qui sont treuillées vivantes ne meurent pas des coups du harpon, mais elles meurent d'étouffement car l'évent qui leur permet de respirer est maintenu sous l'eau par l'opération de halage.
- Les baleines qui ne sont pas tuées instantanément par le harpon peuvent se débattre de 10 à 35 minutes avant de mourir, et elles montrent des signes évidents de souffrance pendant cette période.

Selon Mick McIntyre, Directeur d'IFAW pour l'Australie : "Ce que le Japon fait aux baleines n'est pas simplement cruel, c'est criminel et la CBI ignore ce fait depuis trop longtemps. Nous sommes très heureux que l'Australie, membre essentiel de la CBI, ait reconnu l'importance de ce rapport, et ait pris la tête du mouvement destiné à mettre le problème de la cruauté sur le devant de la scène lors de cette réunion de la CBI."
Vassili Papastavrou, expert d'IFAW et co-auteur du rapport, le confirme : "Le Japon cache cette cruauté depuis presque vingt ans. Mais c'est fini. Nous disposons enfin du reportage et de preuves scientifiques certifiant qu'il en est autrement. Il n'est toutefois pas nécessaire d'être scientifique pour imaginer ce que les harpons font aux baleines et que le fait de les étouffer lentement est inacceptable. Tout cela doit s'arrêter."
Le représentant de Greenpeace, Mike Townsley, est également de cet avis : "Greenpeace a filmé en vidéo la brutale réalité de la chasse à la baleine pour que le monde entier puisse voir la lente agonie d'une baleine après l'autre. IFAW a étudié cette vidéo et a produit une nouvelle analyse accusatrice démontrant que de nombreuses baleines sont mortes dans les souffrances," a déclaré Mike Townsley, de Greenpeace

Le Dr. Joth Singh a déclaré que "plus de 25 000 baleines ont été abattues depuis que le moratoire sur la chasse commerciale des baleines a été imposé il y a 20 ans. Près de 2 500 ont été tuées au cours des 12 derniers mois. Quelle que soit l'issue de cette réunion, les états doivent agir pour arrêter ce massacre permanent. Il est temps que le Japon arrête de prendre pour cible les baleines et la Commission baleinière internationale et qu'il commence à les protéger pour les générations futures."

Notes
La Commission baleinière internationale a été créée en 1946, par 15 états « pour protéger toutes les espèces de baleines de la surpêche. » En 1986, la CBI a déclaré un moratoire sur la chasse commerciale à la baleine. A cette époque, la CBI comptait 37 membres actifs, sept d’entre eux se déclaraient pour le maintien de la chasse à la baleine. Lors de la dernière réunion en Corée en 2005, ils étaient 66 dont 23 ont voté en faveur de la chasse dans un contexte où l’achat des votes a joué un rôle significatif dans les décisions finales.

En savoir plus
Fonds International pour la Protection des Animaux

Auteur : notre-planete.info
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://groups.msn.com/protegeonslesanimaux
 
Chasse à la baleine : inquiétudes sur le moratoire et cruaut
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des drones pour lutter contre la chasse à la baleine
» Le Japon chasse à la baleine, CBI, Sea Shepherd, CIJ ...
» Chasse à la baleine
» Pas-de-Calais : Inquiétudes pour les chiens et les chats
» La chasse à la baleine ne va pas s'arrêter maintenant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Protégeons les animaux :: Les maltraitances :: La chasse et la pêche :: Général-
Sauter vers: