Tout savoir sur l'actualité dans la protection des animaux, agir par des pétitions, des lettres, des manifestations, et se faire de nouveaux amis!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Contre la vivisection - Faites entendre votre voix !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arkana
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3124
Age : 35
Localisation : Hainaut - Belgique
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Contre la vivisection - Faites entendre votre voix !   Jeu 6 Juil - 14:45

Contre la vivisection - Faîtes entendre votre voix !


Chers amis,

Vous trouverez ci-joint une lettre en français destinée aux députés
français qui siègent à la Commission européenne et la même lettre en
anglais destinée au Président Barroso ainsi qu'à divers commissionnaires.

Pourquoi ?

1°- La Commission européenne a mis en ligne un questionnaire sur le
bien-être des animaux utilisés à des fins expérimentales. La question n°
13 pose un véritable problème dans la mesure où en répondant dans le
meilleur des cas que l'aspect le plus important pour déterminer si une
expérience peut être réalisée est l'existence de méthodes de
substitution, on cautionne l'expérimentation animale lorsqu'il n'existe
pas de méthodes de substitution.

Je vous la rapelle ci-dessous :

"
13. Lequel des aspects ci-après est-il le plus important pour vous pour
déterminer si une expérience peut être réalisée? (Ne pas cocher plus de
5 cases) (facultatif)
1. Le but de l'expérience et l'objectif scientifique, comme la guérison
d'une maladie
2. Les avantages économiques de l'expérience pour les entreprises
européennes
3. Le nombre et les espèces d'animaux utilisés
4. L'origine des animaux (animaux d'élevage, animaux sauvages, animaux
errants)
5. L'intensité et la durée de la douleur, de la détresse et de la
souffrance infligées aux animaux
6. Expériences vécues par les animaux tout au long de leur vie
(réutilisation, destinée après l'expérience)
7. Les conditions d'hébergement et de soins appliquées aux animaux
8. L'existence de méthodes de substitution
9. Le degré de confiance dans la capacité à prévoir les réactions chez
l'homme (extrapolations interespèces)
10. La compétence et la formation de l'équipe
11. La liberté de la recherche
"

Le service Environnement de la Commission européenne reconnaît qu'une
"erreur technique" s'est glissée dans le formulaire mais qu'il est
impossible de la corriger à l'heure actuelle et que le questionnaire
restera en ligne tel quel. Je vous laisse imaginer les conséquences
désastreuses des votes déjà comptabilisés provenant de personnes
souhaitant voir un terme à la vivisection mais qui n'auront pas vu le
problème. Quant aux autres, ils ne pourront tout simplement pas exprimer
leurs opinions ...

2° - Les chiffres de la Commission européenne relatifs au nombre
d'animaux sacrifiés sont largement sous-évalués.

3° - La vivisection doit être abolie en France, en Europe et dans le Monde.

Comme vous le savez, la lutte contre la vivisection a pris beaucoup de
retard en France. Nous devons faire entendre davantage notre voix à
l'image de nos amis anglais ou américains à travers la multiplication
d'actions simples ou plus complexes. Vous êtes libres de modifier les
lettres comme vous le souhaitez en fonction de vos convictions
personnelles. L'important est de s'opposer à l'expérimentation animale.

Je remercie à l'avance :

- tous ceux qui prendront cinq minutes de leur temps aujourd'hui en
envoyant ces deux lettres
- les personnes qui transmettront sur les forums et les listes
francophones et des autres pays membres de la CE
- Susan et Jêrome

Merci à vous tous.

*Lettre française :*

fgrossetete@europarl.eu.int,msudre@europarl.eu.int,jdaul@europarl.eu.int,alamassoure@europarl.eu.int,contact@alainlamassoure.com,jpaudy@europarl.eu.int,bhortefeux@europarl.eu.int,rbachelot@europarl.eu.int,mhdescamps@europarl.eu.int,mhd5@wanadoo.fr,cdeveyrac@europarl.eu.int,nfontaine@europarl.eu.int,pgaubert@europarl.eu.int,jpgauzes@europarl.eu.int,aguellec@europarl.eu.int,aguellec-deputeeuropeen@wanadoo.fr,vmathieu@europarl.eu.int,mathieuve@wanadoo.fr,tsaifi@europarl.eu.int,jtoubon@europarl.eu.int,avatanen@europarl.eu.int,dvlasto@europarl.eu.int,hdesir@europarl.eu.int,harlem.desir@free.fr,karif@europarl.eu.int,pberes@europarl.eu.int,gbono@europarl.eu.int,bbourzai@europarl.eu.int,b.bourzai@wanadoo.fr,mcarlotti@europarl.eu.int,fcastex@europarl.eu.int,frcastex@wanadoo.fr,jlcottigny@europarl.eu.int,bdouay@europarl.eu.int,anferreira@europarl.eu.int,ferreira.anne@wanadoo.fr,jcfruteau@europarl.eu.int,cguy@europarl.eu.int,bhamon@europarl.eu.int,ahazan@europarl.eu.int,alaignel@europarl.eu.int,slefoll@europarl.eu.int,mnlienemann@europarl.eu.int,pmoscovici@europarl.eu.int,pierre.moscovici@parti-socialiste.fr,rnavarro@europarl.eu.int,bpatrie@europarl.eu.int,aquitaine@beatrice-patrie.org,vpeillon@europarl.eu.int,bpoignant@europarl.eu.int,mlreynaud@europarl.eu.int,mrocard@europarl.eu.int,mroure@europarl.eu.int,gsavary@europarl.eu.int,pschapira@europarl.eu.int,pierre.schapira@mairie-paris.fr,ctrautmann@europarl.eu.int,yvaugrenard@europarl.eu.int,bvergnaud@europarl.eu.int,hweber@europarl.eu.int,mdesarnez@europarl.eu.int,jmcavada@europarl.eu.int,pmorillon@europarl.eu.int,jmbeaupuy@europarl.eu.int,jmbeaupuy.europe@wanadoo.fr,jbourlanges@europarl.eu.int,tcornillet@europarl.eu.int,jfourtou@europarl.eu.int,cgibault@europarl.eu.int,claire.gibault@wanadoo.fr,ngriesbeck@europarl.eu.int,alaperrouze@europarl.eu.int,blehideux@europarl.eu.int,mhaubert@europarl.eu.int,aubert.marie-helene@wanadoo.fr,jlbennahmias@europarl.eu.int,hflautre@europarl.eu.int,hflautre@nordnet.fr,maisler@europarl.eu.int,alipietz@europarl.eu.int,gonesta@europarl.eu.int,fwurtz@europarl.eu.int,jhenin@europarl.eu.int,pverges@europarl.eu.int

ou

hdesir@europarl.eu.int; harlem.desir@free.fr; karif@europarl.eu.int; pberes@europarl.eu.int; gbono@europarl.eu.int; bbourzai@europarl.eu.int; b.bourzai@wanadoo.fr; mcarlotti@europarl.eu.int; fcastex@europarl.eu.int; frcastex@wanadoo.fr; jlcottigny@europarl.eu.int; bdouay@europarl.eu.int; anferreira@europarl.eu.int;ferreira.anne@wanadoo.fr; jcfruteau@europarl.eu.int;cguy@europarl.eu.int; bhamon@europarl.eu.int; ahazan@europarl.eu.int; alaignel@europarl.eu.int; slefoll@europarl.eu.int; mnlienemann@europarl.eu.int; pmoscovici@europarl.eu.int; pierre.moscovici@parti-socialiste.fr; rnavarro@europarl.eu.int; bpatrie@europarl.eu.int; aquitaine@beatrice-patrie.org; vpeillon@europarl.eu.int; bpoignant@europarl.eu.int; mlreynaud@europarl.eu.int; mrocard@europarl.eu.int; mroure@europarl.eu.int; gsavary@europarl.eu.int; pschapira@europarl.eu.int; pierre.schapira@mairie-paris.fr; ctrautmann@europarl.eu.int; yvaugrenard@europarl.eu.int; bvergnaud@europarl.eu.int; hweber@europarl.eu.int; mdesarnez@europarl.eu.int; jmcavada@europarl.eu.int; pmorillon@europarl.eu.int; jmbeaupuy@europarl.eu.int; jmbeaupuy.europe@wanadoo.fr; jbourlanges@europarl.eu.int; tcornillet@europarl.eu.int; jfourtou@europarl.eu.int; cgibault@europarl.eu.int; claire.gibault@wanadoo.fr; ngriesbeck@europarl.eu.int; alaperrouze@europarl.eu.int; blehideux@europarl.eu.int; mhaubert@europarl.eu.int; aubert.marie-helene@wanadoo.fr; jlbennahmias@europarl.eu.int; hflautre@europarl.eu.int; hflautre@nordnet.fr; maisler@europarl.eu.int; alipietz@europarl.eu.int; gonesta@europarl.eu.int;fwurtz@europarl.eu.int; jhenin@europarl.eu.int; pverges@europarl.eu.int;


Sujet : Consultation publique européenne sur le bien-être des
animaux utilisés à des fins expérimentales

Corps lettre :

Mesdames et Messieurs les Députés,

Actuellement, la Commission Européenne effectue une consultation
publique sur le bien-être des animaux utilisés à des fins expérimentales; consultation disponible sur le lien suivant :
http://ec.europa.eu/yourvoice/ipm/forms/dispatch?form=experimentalanimals&lang=fr

En ma qualité de citoyenne de l’Union Européenne, je souhaiterais
participer à ce sondage. Cependant, le questionnaire tel qu’il est
établi ne me le permet pas. En effet, la question n° 13 soulève un vrai
problème dans la mesure où il ne m’est pas permis de me positionner tout
simplement contre l’expérimentation animale indépendamment du fait qu’il
existe ou pas des méthodes de substitution. Or cette question, même si
elle est indiquée comme « facultative », ne l’est aucunement puisqu’il
est impossible de valider le formulaire si elle n’est pas renseignée,
ainsi qu’en témoigne la page de non validation qui la suit.

Il est fort regrettable de constater que ce questionnaire est non
conforme aux principes démocratiques de l’Union Européenne car il
autorise seulement une partie des citoyens européens à se prononcer sur
un sujet d’extrême importance quant aux droits des "animaux de
laboratoire". Et il est d’autant plus décevant de constater la position
de la Commission Européenne qui soutient le recours à la vivisection à
défaut de méthodes alternatives.

A ce titre, je souhaiterais vous rappeler que chaque année un milliard
d’animaux sont sacrifiés dans les laboratoires d’expérimentation animale
à travers le monde.

Les chiffres de l’Union Européenne, qui peuvent être consultés sur le
lien suivant, http://ec.europa.eu/environment/chemicals/lab_animals/pdf/com_2005_7_fr.pdf sont largement sous-évalués car ils ne prennent pas en compte les
animaux suivants : animaux transgéniques, animaux destinés à des
expérimentations militaires, animaux employés dans les tests de matières
premières des produits finis en cosmétique etc

Les résultats obtenus par l’expérimentation animale sont de plus en plus
controversés notamment par des scientifiques (cf.
http://www.antidote-europe.org/pourquoi_animal_fr.htm).
L’expérimentation animale est dangereuse pour l’homme car le modèle
animal n’est pas comparable au modèle humain. Il existe un grand nombre de molécules qui provoquent des effets différents voire radicalement opposés en fonction des espèces et modèles choisis. A titre d’exemple, la pénicilline est un antibiotique traitant des infections chez l’humain alors qu’elle est mortelle chez le cochon d’Inde, la digitaline augmente la pression artérielle chez les chiens mais la fait descendre chez l’homme etc … Il s’en suit que chaque année des milliers d’hommes meurent dans le monde en raison des effets secondaires des médicaments qui ont été testés sur le modèle animal pour s’assurer de leur innocuité. Les effets secondaires des médicaments constituent la 4ème source de décès dans les pays développés. Là aussi les exemples ne manquent pas : le Vioxx, l'Oraflex, le Suprol, la Thalidomide ...

L’expérimentation animale est non seulement dangereuse mais elle est aussi immorale, contraire à l’éthique et constitue une atteinte à notre dignité. L’animal est réduit à un objet et on lui nie tout droit au respect que sa condition d’être vivant devrait lui octroyer.

En vous envoyant ce courrier, je rejoins toutes les personnes qui demandent aux chercheurs, aux entreprises, aux gouvernements, de mettre un terme à l’expérimentation animale et de promouvoir une science plus responsable dans laquelle les rapports de l’homme à l’ensemble des êtres vivants sauront trouver une nouvelle place.

Dans l'espoir que vous nous prendrez en compte nos sollicitations, nous vous prions de recevoir, Mesdames et Messieurs les Députés, l’expression de nos salutations respectueuses.


Prénom, Nom
Coordonnées


*Lettre anglaise : *


stavros.dimas@ec.europa.eu,env-laboratory-animals@cec.eu.int,ENV-GIR-RTD@ec.europa.eu,entr-reach@ec.europa.eu,sg-web-president@ec.europa.eu

ou

stavros.dimas@ec.europa.eu; env-laboratory-animals@cec.eu.int; ENV-GIR-RTD@ec.europa.eu; entr-reach@ec.europa.eu; sg-web-president@ec.europa.eu

Sujet : European survey on the welfare of animals used for
experimental purposes


Corps lettre :

Mr President, Ladies and Gentlemen of the Commission,

The European Commission is currently carrying out a survey on the
welfare of animals used for experimental purposes; please see the
following website for details
http://ec.europa.eu/yourvoice/ipm/forms/dispatch?form=experimentalanimals

As a citizen of the European Union I would like to participate in this
poll. The questionnaire however, in its present form, does not permit
this. The format of question no.13 raises an important matter in the
sense that it does not allow me to express my position against
experimentation on animals independent of the fact that alternatives
exist or not. This question is indicated as "optional" which is not in
fact the case because it is impossible to proceed to validate the form
unless it is completed.

It is indeed regrettable to realise that this questionnaire does not
conform to the democratic principles of the European Union because it
only allows a certain number of European citizens to give their opinion
on the extremely important matter of the rights of laboratory animals.
And it is even more disappointing to note the European Commission's
position in taking recourse to vivisection for want of alternative methods.

May I perhaps remind you that each year one thousand million animals are sacrificed in experimental laboratories across the globe. The figures
given by the European Union which may be consulted on the following
website http://ec.europa.eu/environment/chemicals/lab_animals/pdf/com_2005_7_fr.pdf are largely under-estimated because they do not take into account the following animals: transgenic animals, animals tested for military experiments and animals used in testing raw materials for the cosmetics industry etc.

The results obtained from animal testing are more and more
scientifically controversial (cf.
http://www.antidote-europe.org/pourquoi_animal_fr.htm). Animal
experimentation is dangerous for man because the animal model is not
comparable to the human model. There is a vast number of molecules which
can bring about radically different effects according to the species and
models chosen. For example, penicillin is an antibiotic which treats
infections in man yet is deadly for the guinea pig, digitaline raises
the blood pressure in dogs but lowers it in a human being etc ...The
result is that throughout the world thousands of human beings die as a
result of side effects of medication tested on the animal model. Medical
side effects constitute the fourth cause of mortality in the developed
countries. There is no lack of examples: Vioxx, Oraflex, Suprol,
Thalidomide .......

Animal experimentation is not only dangerous but immoral, contrary to
ethics and constitutes an assault on our dignity. An animal is reduced
to an object and denied all right to the respect which as a living being
should be his due.

In sending you this letter, I join together with all those who ask the
researchers, the companies and the governments to put an end to animal
experimentation and instead to promote more responsible science within
which man will find a new place amongst all living beings.

Yours faithfully,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://groups.msn.com/protegeonslesanimaux
 
Contre la vivisection - Faites entendre votre voix !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marche contre la vivisection sur Paris
» Ligue suisse contre la vivisection
» Ligue française contre la vivisection
» Comment faites vous votre lit (PUCK)
» manif contre la vivisection paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Protégeons les animaux :: Les maltraitances :: La vivisection :: Agir!-
Sauter vers: