Tout savoir sur l'actualité dans la protection des animaux, agir par des pétitions, des lettres, des manifestations, et se faire de nouveaux amis!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Reportage de l'émission l'Epicerie (Radio-Canada)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arkana
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 3124
Age : 35
Localisation : Hainaut - Belgique
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Reportage de l'émission l'Epicerie (Radio-Canada)   Mer 17 Jan - 4:41

http://tinyurl.com/yet35w

On vous a déjà parlé, à l'émission, de commerce équitable et
biologique. Et voilà que se greffe à ce mouvement de consommation
responsable un autre volet, qui tient compte des conditions d'élevage
des animaux.

Chicago, troisième pôle gastronomique en importance aux Etats-Unis
après New-York et San-Francisco, vient d'interdire sur son territoire
la vente de foie gras. Celui qui a mené la bataille, c'est le
conseiller municipal Joe Moore. [Joe Moore] - "Chicago a suivi
l'exemple d'une dizaine de pays européens, d'Israël et de la
Californie, en adoptant des mesures pour bannir le foie gras de leur
territoire. De cette façon, nous reflétons notre croyance culturelle
qui veut qu'on ne torture aucun animal, ni toute autre créature de Dieu."

Mais que pensent les restaurateurs de cette interdiction de vendre le
foie gras?

[Dominique Tougne, chef au Bistro 101, Chicago] - "Si le problème du
foie gras était le dernier problème que l'on aie à traiter pour être
sûrs que tout soit magnifique dans notre société, dans notre monde, je
dirais "Ben allez-y, à 100 pour 100, y'a pas de problème." Ce qui me
gène plus c'est tout le principe qu'il y a derrière qui, à moi, me...
Ca me gène, je trouve que les gens, aujourd'hui, on fait trop de
babysitting, c'est à dire qu'il faut prendre des décisions pour
l'ensemble et, bon, c'est un p'tit peu dommage."

Avis partagé par l'association des restaurateurs de l'Illinois:
[Coleen McShana, Illinois Restaurant Association] - "Il faut sortir
les politiciens de la cuisine et les déplacer dans la rue, là où se
trouvent les vrais problèmes".

Le foie gras n'est qu'un symbole, qu'une des cibles dans la mire des
groupes de défense des animaux. Tels que le groupe PETA (People for
the ethical treament of animals).

[Renée Bergeron, agronome, Université Laval] - "J'pense que les gens
sont pas toujours bien informés et quand c'est PETA qui les informe,
ben on se retrouve avec, on pourrait se retrouver avec des excès, ou
des aberrations."

Renée Bergeron est spécialiste du porc. Elle enseigne l'éthique
animale aux étudiants d'agronomie de l'Université Laval.

"J'crois que ça nous démontre le pouvoir de certains groupes de
protection des animaux, en l'occurence PETA. PETA a un très gros
lobby aux Etats-Unis."

PETA est loin d'être seul. De nombreux groupes font pression pour que
l'on revoie nos méthodes d'élevage. Et beaucoup d'ouvrages traitant de
l'éthique animale ont été publiés [à l'image, on entrevoit trois
livres: "The Omnivore Dilemma" Michael POLLAN ; "The Way We Eat - Why
our food choices matter" Peter SINGER et Jim MASON; Se nourrir sans
faire souffrir" John ROBBINS]

Déjà une dizaine de pays d'Europe interdisent aussi le gavage, et
l'Union européenne prend tellement la question au sérieux qu'elle a
mis sur pied un comité sur l'éthique animale dont le mandat est
d'établir des règles de conduite dans tous les types de production
animale.

Aux Etats-Unis, la chaîne d'alimentation Whole Foods Market propose
une façon d'acheter en tenant compte du bien-être animal. Il y a 190
Whole Foods Market à l'échelle des Etats Unis, dont deux ici, à
Chicago. On en retrouve 3 au Canada: à Vancouver, Toronto et Oakville.

[Employée du Whole Foods Market] - "Nous vendons du pâté contenant du
foie de canards et d'oies, mais les animaux n'ont pas été gavés. Nous
ne vendons pas de foie gras."

La chaîne va plus loin que l'interdiction du foie gras: on n'y vend
aucun homard ni crabe vivant, parce que, selon elle, aucune étude ne
prouve qu'ils ne soufriraient pas pendant le transport et dans les
viviers.

[WFM] - "Nous ne vendons pas de homard vivant car selon nos normes,
cette pratique est inhumaine."

On retrouvera tout de même du homard et du crabe sur les étalages,
mais cuits ou surgelés. La chaîne, en ce qui concerne la viande,
s'assure auprès de ses fournisseurs qu'elle ne provient pas d'un
animal qui a souffert.

[WFM] - "Notre mission est d'offrir de la viande qui provient
d'animaux élevés et nourris humainement. Ce qui permet d'offrir au
consommateur un produit éthique."

La chaîne d'alimentation refuse même de vendre des oeufs provenant de
poules en cages.

[WFM] - "Bien des producteurs de volailles coupent les becs des
poulets pour empêcher qu'ils se blessent étant donné qu'ils sont
entassés dans leurs cages. Nous, nous avons des poulets qui
grandissent sans contrainte. Ils sont à l'extérieur, mangent de
l'herbe et des insectes, une vraie vie de poulet, quoi."

Les vaches ont aussi droit à un traitement VIP.

[WFM] - "On veut s'assurer que nos animaux profitent de la vie.

[le journaliste] - "Selon vos normes ils doivent donc passer deux tiers de leur vie à l'extérieur?"

[WFM] - "Oui, ça permet aux vaches de vivre comme elles l'entendent.
Avec leurs copains et leurs copines."

La progression de la chaine Whole Foods Market témoigne d'une nouvelle
prise de conscience de certains consommateurs. Celà interpelle les
producteurs d'ici, du porc notamment, deuxième production en
importance après le lait. Renée Bergeron a participé à l'élaboration
des standards de Whole Foods Market concernant le porc.

[Renée Bergeron, agronome, université Laval] - "Le bien-être animal,
ce que c'est, en fait c'est du gros bon sens, ok, on veut des animaux
bien nourris, on veut des animaux bien logés, on les veut en santé,
mais on souhaite aussi qu'ils puissent faire leur comportement naturel
(comme on voit ici), on veut respecter leurs besoins comportementaux.
On veut aussi des animaux qui n'ont pas peur inutilement ou qui ne
souffrent pas inutilement. Donc, finalement, c'est un principe très
général, très global."

[Le journaliste] - "Comment on sait qu'un animal est bien ou pas?"

[RB] - "Y'a diverses façons de le mesurer. Son comportement nous en
dit beaucoup. Au niveau physiologique, on peut mesurer les hormones
de stress. S'il est pas stressé, normalement, son système immunitaire
fonctionne bien et il va bien résister aux maladies"

(Ferme Rheintal à Sainte-Monique-de-Nicolet)
Même cette ferme de porcs biologiques, qui a pourtant des pratiques
respectueuses et dont les animaux disposent de beaucoup d'espace, ne
pourrait pas actuellement correspondre aux critères de Whole Foods
Market, car notre climat l'hiver limite l'accès des bêtes à l'extérieur.

[journaliste] - "Qu'est-ce que ça change pour nous comme consommateurs que l'animal soit bien traité?"

[RB] - "En fait, pour certains consommateurs, je devrais dire, ça
change beaucoup de choses. De plus en plus les gens veulent savoir,
justement, comment les animaux ont été produits, parce qu'ils
veulent... ils veulent le bon sentiment de ne pas avoir causé de
souffrance"

[journaliste] - "Est-ce que c'est une tendance qui est là pour rester, vous pensez?"

[RB] - "Je crois que oui. Ca fait quand même 6 ou 7 ans, depuis que
McDonald's a commencé avec ses normes Assurance qualité, et puis, on
en a de plus en plus et puis maintenant ce qu'on voit c'est que même
les producteurs qui sont dans la production conventionnelle ont décidé
d'élaborer leurs propres normes, donc on est rendus à... on parle de
bien être à tous les niveaux, c'est pas seulement la spécialité des
gens qui sont dans le bio ou dans l'alternatif. Le conventionnel
aussi veut montrer au public qu'ils font bien les choses."

Mais il y a un prix à payer, on s'en doute bien.

[RB] - "On peut pas tout avoir. On peut pas avoir la viande bien-être,
avec le meilleur bien-être et payer le prix en vente chez Costco
[Warehouse club américain] "

Enfin, si on est prêts à payer plus cher et que la tendance Whole
Foods Market se maintient, c'est toute la façon de faire de
l'industrie animalière qu'il faudra revoir dans les prochaines années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://groups.msn.com/protegeonslesanimaux
 
Reportage de l'émission l'Epicerie (Radio-Canada)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harfang des neiges
» Enquête J.E. - Montréal Une agente de voyages s'enfuit avec 700 000$
» Reportage de l'émission FAUT PAS REVER sur les courses de lévriers en Irlande
» Communiqué que j'ai recu
» Quel revêtement de sol utilisez-vous dans vos volières/cages?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Protégeons les animaux :: Infos, articles, communiqués-
Sauter vers: