Tout savoir sur l'actualité dans la protection des animaux, agir par des pétitions, des lettres, des manifestations, et se faire de nouveaux amis!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Des chats sont tués en Suisse pour leur fourrure!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arkana
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 3124
Age : 35
Localisation : Hainaut - Belgique
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Des chats sont tués en Suisse pour leur fourrure!   Mar 4 Sep - 22:30

http://www.lematin.ch/pages/home/actu/suisse/actu_suisse__1?contenu=292422

Des chats sont tués en Suisse pour leur fourrure!

Sandro Campardo
Lorsque Tomi Tomek a appelé le magasin dans les Grisons, le patron lui a
annoncé qu'il avait une centaine de peaux en stock et lui a même proposé de
choisir la couleur et la longueur du poil... Quelques jours plus tard, la
cofondatrice de SOS Chats a reçu les trois peaux commandées par la poste.
L'étiquette sur la marchandise précise le pays de provenance: la Suisse
(petite photo).

«Depuis onze ans, on se bat pour faire interdire l'abattage des chats à
l'étranger. Mais ce n'est que maintenant que l'on trouve un exemple en
Suisse!» Tomi Tomek s'en doutait, mais cela n'a rien enlevé à son
écoeurement. Prévenue par une membre de SOS Chats, dont elle est la
cofondatrice, elle a découvert qu'une tannerie de Coire (GR) vendait par
correspondance des peaux de chats provenant de Suisse. Un commerce choquant,
mais pour l'instant tout à fait légal.

C'est par hasard qu'une membre de SOS Chats tombe dernièrement sur des peaux
de chats vendues dans une mercerie de Bienne. Alertée, Tomi Tomek prend
alors contact avec la tannerie Rätische Gerberei SA, à Coire, fournisseur de
la mercerie. «Je me suis fait passer pour une cliente, raconte Tomi Tomek.
J'ai demandé s'il n'était pas possible d'acheter des peaux de chats pour ma
mère malade.» La réponse va la tétaniser. Au bout du fil, le patron lui
annonce qu'il a actuellement une centaine de peaux en stock et lui propose
même de choisir la couleur et la longueur du poil. Comme il n'a pas de
prospectus, il accepte de lui envoyer trois peaux, tout en précisant, selon
Tomi Tomek: «J'envoie 10 000 paquets par an. Alors, si vous ne payez pas
celui-là, ce n'est pas bien grave.»

«Les chats proviennent, m'a dit le vendeur, de tirs de gardes-faune ou de
paysans, en hiver, lorsque le pelage est bien épais. Mais, si c'est le cas,
où sont les blessures des balles?»

Tomi Tomek, cofondatrice de SOS Chats

«Pas un thème pour nous»
A Coire, où «Le Matin» s'est rendu pour enquêter, la tannerie Rätische
Gerberei SA se compose en fait d'un bureau accolé à un magasin, situé à deux
pas de la gare. Pas trace de fabrique centrée sur le traitement des peaux.
Le directeur, Jürg Flütsch, se met immédiatement sur la défensive: «Les
peaux de chats ne sont pas un thème pour nous. Nous vendons des milliers de
peaux de mouton par an contre quatre à cinq peaux de chats pendant la même
période.» Sur l'origine géographique des peaux, il refuse de répondre,
insistant sur le fait que la Rätische Gerberei «commercialise les peaux de
chats, mais ne les tanne pas».

Une réaction qui fait bondir Tomi Tomek: «Au téléphone, ce monsieur m'a dit
que ce n'était ni des chats morts, ni des chats trouvés, ni encore des chats
d'appartement: ceux-là n'ont pas le poil assez beau. Les chats proviennent,
m'a-t-il dit, de tirs de gardes-faune ou de paysans, en hiver, lorsque le
pelage est bien épais. Mais, si c'est le cas, où sont les blessures des
balles?» demande-t-elle en tendant les peaux intactes. Un témoignage étayé
par celui de Jocelyne Joly, sympathisante française, qui a également pris
contact avec la tannerie de Coire: «La secrétaire m'a dit qu'il s'agissait
de chats sauvages que l'on attrapait dans les jardins. Lorsque j'ai demandé
de quels jardins il s'agissait, elle a coupé court. Je suppose qu'ils
disposent des pièges.»

Commerce pas illégal!
A l'Office vétérinaire fédéral, on n'exclut pas l'existence d'un tel
commerce. «On nous parle régulièrement d'un commerce de peaux de chats,
confirme la porte-parole Cathy Maret. Mais, s'il existe, il n'est pas
illégal.» En Suisse, le Parlement a modifié en 2005 la loi sur la protection
des animaux, interdisant «l'importation de peaux de chats ou de chiens et de
produits fabriqués à partir de telles peaux.» Cette modification doit entrer
en vigueur dans le courant de l'année 2008. Mais pourquoi uniquement
l'importation? «C'est une décision du Parlement qui a réagi aux images
épouvantables de l'écorchement à vif des chats dans d'autres pays, explique
Cathy Maret. De telles pratiques ne sont pas connues en Suisse et le
législateur ne s'imaginait pas un commerce de fourrure de chats ici.»


Daniel Webmaster Acmsa http://acmsa.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://groups.msn.com/protegeonslesanimaux
 
Des chats sont tués en Suisse pour leur fourrure!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stop au massacre des animaux pour leur fourrure !!!
» UN DANGER SOURNOIS guette nos chats
» Chiens et chats exploités pour leur fourrure
» Méthodes pour tuer pour la fourrure pure cruauté
» contre le massacre d'animaux pour leur fourrure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Protégeons les animaux :: Les maltraitances :: Les animaux domestiques :: Général-
Sauter vers: