Tout savoir sur l'actualité dans la protection des animaux, agir par des pétitions, des lettres, des manifestations, et se faire de nouveaux amis!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Palombes : les chasseurs jouent les prolongations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arkana
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3124
Age : 35
Localisation : Hainaut - Belgique
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Palombes : les chasseurs jouent les prolongations   Mar 12 Fév - 11:36

Palombes : les chasseurs jouent les prolongations

http://www.ladepeche.fr/article/2008/02/08/432511-Palombes-les-chasseurs-jouent-les-prolongations.html

Chasse. Les Gersois ont obtenu du gouvernement que cette fermeture soit
repoussée du 10 au 20 février.
Palombes : les chasseurs jouent les prolongations Attention, les palombes!
Il vous faudra surveiller vos plumes dix jours de plus, si vous avez
l'intention de survoler le Grand Sud de la France, ces jours-ci !
En effet, le gouvernement vient d'autoriser la chasse au pigeon ramier,
(Columba palumbus) qui passant au-dessus de la Gascogne, prend alors le nom
de palombe, jusqu'au 20 février. Cette autorisation concerne tout le Sud de
la France : Aquitaine, Midi-Pyrénées, PACA, et Languedoc-Roussillon. A
l'origine de cette rallonge, un groupe de chasseurs gersois, « paloumayres »
passionnés, il va sans dire.
« Depuis 2004, nous demandions cette dérogation, explique Serge Castéran,
président de la fédération des chasseurs du Gers. Nous nous sommes adressés
à la ministre de l'époque, Nelly Olin, qui a été sensible à nos arguments.
Nous avons donc été reçus en juin 2006. Et l'année dernière, en 2007, donc,
nous avons obtenu une prolongation jusqu'au 20 février pour le Gers. Cette
année, l'autorisation a été étendue sur l'ensemble des régions sud. » Pour
convaincre la ministre, Serge Castéran et ses amis ne sont pas montés au
ministère à Paris les mains vides, ou avec une boîte de salmis. Ils y sont
allés avec un gros dossier, fort de nombreuses observations.
NUISIBLES !
« Nous avons des techniciens ou des bénévoles, des étudiants, qui se postent
sur les cols des Pyrénées, Urrugne, Arneguy ou Banga, et qui procèdent à des
comptages. Ces résultats sont ensuite collectés et mis en ligne sur notre
site internet. » L'estimation est complétée par des opérations de baguages,
avec capture d'oiseaux avec des filets lancés par des petits canons.
Quelques balises argos ont même été posées sur des spécimens, mais
l'opération coûte cher.
« Tout cela tend à démontrer que les prélèvements ne menacent pas l'espèce.
Du reste, ces dix journées ne vont pas entraîner un prélèvement massif. Il
s'agit juste de donner aux chasseurs l'occasion de profiter un peu plus de
la saison. » Serge Castéran rappelle aussi que dans 49 départements
français, les palombes sont classées comme. nuisibles ! Parce qu'elles vont
se goberger parfois en masse, sur des champs de petits pois ou de haricots.
Les dizaines de milliers de « paloumayres » du grand sud préfèrent, à coup
sûr, que ces oiseaux finissent dans leurs assiettes. Bien rôtie, la palombe
n'a rien de nuisible.
Un délai supplémentaire pour les paloumayres du Grand Sud. Photo D.R.
Allain Bougrain-Dubourg : « On tue les survivants » « Nous ne sommes pas
ravis que l'on prolonge d'une décade la chasse à la palombe, déplore de son
côté Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue de Protection des
Oiseaux. Les directives de l'Europe sont claires : on ne tue pas à partir du
moment où l'oiseau revient pour pondre. Or, les palombes qui reviennent au
mois de février sont les survivantes. Ce sont celles qui ont résisté à
l'hiver, aux chasseurs, aux maladies. Les autres oiseaux sont morts,
entre-temps ! C'est le capital reproducteur que l'on met en péril. La
population a été divisée par 10 en 40 ans. » Allain Bougrain-Dubourg
n'approuve pas non plus le classement en nuisible du pigeon ramier : « S'il
fait des dégâts dans les champs, il y a toujours la technique de
l'effarouchement. On n'est pas obligé de tirer. Les ponctions par
préméditation ne sont pas acceptables. » Le président de la LPO indique
qu'une rencontre doit se dérouler prochainement : « Il s'agira d'un Grenelle
de la chasse, qui doit réunir toutes les parties. Les défenseurs de la
nature et les chasseurs mais aussi les agriculteurs, les randonneurs. Nous
devons en ressortir avec un regard global sur le monde cynégétique. Il ne
s'agit pas de « négocier », mais plutôt d'organiser une cohabitation
acceptable pour tout le monde. » Allain Bougrain-Dubourg veut par exemple
que soit mis un terme au braconnage, notamment pour les ortolans, aux
chasses anticipées en Camargue.
« Il faut faire respecter le droit. »
Publié le 08 février 2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://groups.msn.com/protegeonslesanimaux
 
Palombes : les chasseurs jouent les prolongations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hérisson au menu des chasseurs
» journee des chasseurs d'aigues mortes du 20 mars
» Les chasseurs à l'école...
» "Chasse gardée", chasseurs et chien en liberté (promenade)
» Bulkann Ourasi des Chasseurs d'Ombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Protégeons les animaux :: Les maltraitances :: La chasse et la pêche :: Général-
Sauter vers: