Tout savoir sur l'actualité dans la protection des animaux, agir par des pétitions, des lettres, des manifestations, et se faire de nouveaux amis!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chasse interdite : les braconniers dans le viseur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arkana
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 3124
Age : 35
Localisation : Hainaut - Belgique
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Chasse interdite : les braconniers dans le viseur   Jeu 21 Fév - 0:36

Chasse interdite : les braconniers dans le viseur

http://www.ladepeche.fr/article/2008/01/15/426281-Chasse-interdite-les-braconniers-dans-le-viseur.html

Nature.
Il détenait 120 ortolans dans son congélateur…
Il vient d'être condamné. Mais les animaux ont encore du souci à se faire.
Chasse interdite : les braconniers dans le viseur Les braconniers sont
toujours là ! Pour preuve, la condamnation vendredi à Mont-de-Marsan d'un
homme qui, détenait une centaine d'ortolans dans son congélateur. Pour
preuve aussi, le terrible drame qui s'est déroulé, au mois de novembre
dernier dans l'Aude. Un braconnier irascible, Marcel Bonet, a tué Serge
Candela, un garde-chasse assermenté.
« Il y a deux sortes de braconniers, explique-t-on à l'Office national. Ceux
qui ont des motivations pécuniaires, comme pour l'ortolan et la pibale et
puis ceux qui commettent des infractions par bêtise, par manque de respect
de l'esprit ou de la lettre de l'esprit de la chasse. » Les braconniers sont
très différents selon les départements et les habitudes locales. Dans le
Comminges, l'ONCFS traque ceux qui utilisent les téléphones portables ou
bien foncent en voiture à travers champs et villages pour rattraper les
gibiers lors des battues. Dans l'Ariège, on cherche les viandards qui
attirent les bêtes à la lueur des phares. En montagne, on débusque les
tireurs andorrans, qui veulent faire des cartons sur les isards pyrénéens.
Dans le Gers et les Landes, il y a les fanas du tir à la palombe sans souci,
ni permis. Dans l'Aveyron, les amateurs de la tendelle, piège rustique et
cruel. Mais lorsque les braconniers sont pris la main dans le carnier, cela
peut parfois leur coûter cher. Leur gibier devient tout de suite très salé…
Ils ont tiré sur un gypaète barbu Un gypaète barbu, rarissime représentant
d'une famille de vautours protégés, a été récupéré blessé par des plombs de
chasse dans la vallée d'Aspe, à Sarrance sur la RN 134, a annoncé hier la
Ligue pour la protection des oiseaux. Le rapace, d'une envergure de 2,80
mètres était « très affaibli et amaigri », selon Philippe Serre de la LPO,
qui dénonce « l'acte de braconnage d'un irresponsable ». L'animal a été pris
en charge par le centre de soins d'Ustaritz où son sort reste « incertain ».
119 ortolans dans le congélateur : 2900 Euro pour un record Le braconnage
d'ortolans peut coûter cher. Le tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan a
condamné Georges Catuhé, 65 ans, à 1000 euros d'amende, plus trois
contraventions de 100 euros, plus 500 euros de dommages et intérêts pour
chacune des deux associations de défense de la nature qui s'étaient portées
parties civiles, et 300 euros à chacune pour leurs frais d'avocats. Total de
l'opération : 2900 euros. Et surtout, deux ans de retrait du permis de
chasse. Un coup dur pour le retraité de Laglorieuse. Il faut dire que les
gendarmes et les gardes de l'Office national de la chasse des Landes avaient
découvert un sacré butin de chasse dans son congélateur :
119 bruants ortolans engraissés, et 924 pinsons et linottes préparés en
brochettes de 12, le tout pour une valeur estimée à 20.000 euros ! « C'est
le record de France du braconnage d'oiseaux protégés » assure l'avocat de la
LPO et de la SEPANSO Me François Ruffié. Le 2 septembre dernier, Allain
Bougrain-Dubourg était venu dans les Landes dénoncer la pratique de cette
chasse traditionnelle interdite. Georges Catuhé avait été verbalisé deux
jours plus tard, pour la possession de 30 matoles, des pièges à oiseaux. Le
procureur avait alors autorisé une perquisition à son domicile.
Un rouge-gorge à 450 Euro
La chasse à la tendelle est une forme de piège traditionnel, avec une pierre
fichue sur quatre piquets et des baies de genièvre comme appât. On la
pratiquait beaucoup autrefois dans l'Aveyron et la Lozère. On s'en sert pour
la grive. Mais cette technique a été jugée hors la loi.
Elle est très critiquée pour sa cruauté : une grosse pierre tombe sur
l'animal qui est complètement écrasé.
En 2003, un Aveyronnais de 80 ans a été jugé au tribunal de Millau pour
avoir utilisé ce procédé et tué un rouge-gorge, espèce elle aussi protégée.
L'octogénaire a été condamné à 450 Euro d'amende.
À noter que l'on peut en principe, chasser certains volatiles, comme le
grand tétras, le lagopède, ou la perdrix. Mais ces espèces sont très
fragiles, et pour assurer leur survie, la chasse est parfois suspendue
pendant plusieurs années.
Pibale : 1 600 Euro d'amende
La population de pibale, ces larves d'anguille chute dramatiquement. Elle a
été divisée par 10 en 20 ans ! Il faut dire que la pibale, ou civelle, peut
se négocier jusqu'à 900 Euro le kilo. En comparaison, les braconniers qui
ont été pris en 2000 et ont été condamnés à 1 200 Euro d'amende s'en sortent
bien !
A noter aussi que les palourdes se braconnent à l'Étang de Thau. La pêche à
la régulière se pratique en apnée. Mais des petits malins utilisent les
bouteilles !
Isard : 200 Euro par tête
Le braconnage d'isards n'est pas rare dans les Pyrénées. Les amendes sont de
l'ordre de 200 Euro minimum, par tête. Mais en 1996, cela avait failli mal
tourner, dans la lutte de l'ONCFS contre les braconniers andorrans. Ces
intrus ont tiré des salves avec leurs armes pour intimider les gardes.
Finalement l avec l'intervention de l'hélicoptère de la gendarmerie les
chasseurs en infraction furent interpellés. L'un deux fut condamné à six
mois de prison ferme et 1 000 F d'amende pour chaque infraction commise.
Dans certains territoires de montagne, les habitudes ancestrales ont parfois
du mal à s'adapter aux nouvelles réglementations, et les chasseurs n'ont pas
vraiment le sentiment de transgresser la loi. Ainsi, il y a une dizaine
d'années, on avait retrouvé un isard dans le coffre de la voiture d'un élu
ariégeois…

Publié le 15 janvier 2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://groups.msn.com/protegeonslesanimaux
 
Chasse interdite : les braconniers dans le viseur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» chasse à la souris dans le jardin
» chasse aux lapins
» Fête de la Chasse à Carrouges (Orne) du 3107 au 02/08
» Inde : tuer ou blesser des braconniers dans l'État du Maharashtra n'est plus un crime
» chasse aérienne des landes !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Protégeons les animaux :: Les maltraitances :: La chasse et la pêche :: Général-
Sauter vers: