Tout savoir sur l'actualité dans la protection des animaux, agir par des pétitions, des lettres, des manifestations, et se faire de nouveaux amis!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arkana
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 3124
Age : 35
Localisation : Hainaut - Belgique
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques   Mer 18 Jan - 0:37

Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques en France




Sans aucun doute il n’est pas facile de discuter avec objectivité des problèmes posés par les emballages et notamment par les sacs plastiques. Il faut un minimum de recherche et de recul pour essayer de traiter un sujet mobilisateur mais confus. C’est ce que, non sans prendre quelques risques, nous allons tenter de faire.

1. Place des plastiques

1.1.Evolution historique
Une des raisons probables qui conduisent à des attitudes non rationnelles dès que l’on parle des plastiques tient sans doute à leur histoire relativement récente. En fait les personnes de plus de soixante ans ont réellement « vu » le plastique prendre une place de plus en plus importante et visible entre leur adolescence et aujourd’hui. Leurs enfants, en pleine force de l’âge, vivent encore bien souvent en ayant en tête les jugements contrastés mais le plus souvent négatifs de leurs parents.
De fait la production française, par exemple, est passée de moins de 500 000 tonnes en 1960 à 6,5 millions de tonnes aujourd’hui. Entre 1970 et l’an 2000, l’acier a vu sa production augmenter de 40%, l’aluminium a vu la sienne augmenter de 140% et les plastiques la leur de 400%. La densité des plastiques tourne autour de 1 000 kg/m3 au lieu de 2 700 kg/m3 pour l’aluminium et 7 800 kg/m3 pour l’acier. De plus, les propriétés thermiques des plastiques obligent à concevoir des objets de faible épaisseur, ce qui pour une même masse augmente donc leur surface! Pour ces deux raisons, pour une masse donnée, la visibilité des plastiques est plus importante que celle des autres matériaux. Pour beaucoup de personnes, dont des journalistes, les plastiques « prolifèrent », nous « envahissent »… On reconnaît là le langage employé vis-à-vis d’ennemis ou d’animaux nuisibles. Nous sommes en plein registre émotionnel avec ce que cela suppose d’approximations et de mauvaise foi.

1.2.Plastiques et pétrole
Pour certains, les choses ne s’arrangent pas puisque les plastiques sont issus du pétrole et que leur synthèse se fait dans le cadre de l’industrie pétrochimique. Le pétrole est sans aucun doute une ressource non-renouvelable.
Mais le pétrole utilisé pour la synthèse des plastiques ne représente que 4% du pétrole extrait.
Pour notre civilisation, résoudre le problème du pétrole ne saurait donc passer par la « suppression » des plastiques alors que près de 90% de cette ressource sert de carburant, soit pour les transports, soit pour la production d’énergie.
Par ailleurs, les plastiques peuvent être synthétisés à partir d’autres ressources comme le charbon (mais cela aggraverait plutôt les problèmes de pollution) ou le gaz naturel. Le PVC comporte 57 % de sa masse issue du sel marin. Plusieurs plastiques sont issus de matières végétales ou minérales très répandues et d’autres pourraient être développées si cela était nécessaire. Il n’est d’ailleurs pas impossible que devant la raréfaction du pétrole, on ne soit conduit à garder celui-ci pour des applications consistant à fabriquer des objets à longue durée de vie et de grande utilité au lieu de le brûler purement et simplement.

1.3.Répartition des usages
Les plastiques les plus visibles sont ceux qui sont utilisés pour l’emballage. De plus il s’agit d’objets à vie plutôt courte, ce qui aggrave leur bilan environnemental. En fait la part des plastiques consacrés à l’emballage est certes importante (38 %), mais en constante diminution. Les autres usages importants sont le BTP (24 %) et les transports (13%). Dans les deux cas, leurs qualités d’isolation acoustique et thermique, leur faible densité contribuent à améliorer le bilan énergétique et/ou environnemental des applications qui les utilisent. Les autres applications sont l’électricité-électronique où ils sont irremplaçables, les sports et loisirs et le médical pour un faible tonnage mais pour des applications incontournables.

2. Les sacs plastiques

2.1.Quelle masse ?
Le changement de politique des acteurs de la grande distribution et le vote de la récente loi en France ont mis l’accent sur les sacs plastiques. La manière dont ces sacs étaient distribués aux caisses pouvait en effet très souvent apparaître comme un gâchis que rien ne justifiait.
Plutôt qu’une distribution plus parcimonieuse de ces sacs, la grande distribution a préféré arrêter de les distribuer en profitant de la prise de conscience écologique récente d’un grand nombre de consommateurs tout en proposant des sacs réutilisables qu’il faut en général acheter. Les bilans écologiques sont assez clairs. Ils montrent que l’utilisation répétée au moins quatre fois d’un sac plastique est la meilleure solution. Meilleure bien sûr que l’emploi de sacs plastiques mono-usage mais aussi des sacs-papier et autres solutions testées.
On peut quand même se demander si, d’un point de vue écologique, tout le « battage» fait autour des sacs de caisse est justifié.
Ils représentent, en France, environ 70 000 tonnes par an. Ces chiffres sont toujours impressionnants si on ne les compare pas à d’autres qui peuvent leur donner un sens. La consommation française de matières plastiques tourne autour de 6 500 000 tonnes par an. Les sacs représentent donc environ 1,1% des plastiques et 2,9 % des emballages. Ils représentent aussi, pour la France entière, la consommation de carburant automobile d’une ville moyenne de 80 000 habitants. À chacun d’apprécier ! Les plus indulgents pourraient parler de gadgets. Les plus irrévérencieux pourraient parler de manipulation. Il semble en effet à la mode d’interpeller les citoyens sur des comportements anti-écologiques évidents mais marginaux alors que dans le même temps les vrais grands problèmes restent sans solution.

2.2. Quels usages ?
Dans notre civilisation audio-visuelle, l’écologie est souvent une question d’image. Or les pesticides dans notre assiette ou les microparticules des véhicules diesel sont difficiles à exploiter bien que leur incidence sur notre santé ne soit plus à démontrer. De plus ces usages polluants remettent en cause très profondément les ressorts de notre économie et de notre manière de vivre. Il est par contre facile, et en mécontentant moins d’annonceurs ou de responsables, de montrer des bouteilles de plastiques flottant sur un étang (les autres bouteilles ayant coulé sont invisibles !) ou les images de sacs plastiques accrochés dans des clôtures en général prises près d’une décharge ne respectant pas la loi dans un pays où les vents sont violents (donc en général près de Marseille !). On parle de pollution visuelle comme s’il s’agissait de quelque chose d’équivalent à la pollution chimique ou à l’émission de gaz à effet de serre, ce qui est contestable et peut-être dangereux. Pourtant la plupart de nos concitoyens font un usage plus raisonnable des emballages plastiques ; les sacs sont très souvent réutilisés pour divers usages ménagers et à la fin servent à emballer les ordures. S’ils se raréfient, le consommateur devra augmenter ses achats de sacs-poubelle et autres. Si on voit bien l’intérêt que cela peut présenter pour certains, on voit mal ce que la nature y gagnera.

3. Les plastiques « dégradables »

L’autre solution qui paraît à beaucoup « évidente » est l’emploi de plastiques « biodégradables ». Et pourtant, une fois encore, on ne saurait malheureusement se fier à un sentiment mal étayé par l’analyse et le raisonnement. Rappelons que, malgré un effort de recherche très important dans le domaine, les plastiques dégradables ne peuvent encore être employés dans un grand nombre d’applications d’emballage. Par ailleurs, le sens même de dégradable doit être précisé.

3.1.Dégradables ou dispersibles
En effet, on a vu apparaître sur le marché deux types de produits se disant dégradables mais de nature assez différente. Les uns sont réalisés en polyéthylène, c’est-à-dire à partir de pétrole, auquel on a rajouté des additifs favorisant la dégradation en particulier sous l’action de la lumière. On ne saurait parler de biodégradation et le résultat est la formation de particules plus ou moins grosses qui sont alors dispersées dans les milieux naturels. Même si ce sont des particules de polymères, donc de substances généralement peu réactives, il n’est pas possible de savoir si leur dispersion incontrôlée ne présentera pas à terme des problèmes pour la santé et l’environnement. Par ailleurs, les additifs utilisés pour favoriser la dégradation peuvent eux aussi poser des problèmes. Pour éviter toute méprise il conviendrait donc d’appeler ces matériaux dispersibles plutôt que dégradables.

La véritable biodégradation suppose la transformation rapide (90% en moins de six mois) de la matière en eau et gaz carbonique (à la rigueur en méthane en milieu anaérobie). Si, de plus, la matière est obtenue à partir de végétaux, le gaz carbonique relargué lors de la décomposition est celui qui avait été préalablement absorbé par les plantes et ne contribue donc pas à l’effet de serre. Voilà donc, à première vue, une famille de matériaux très intéressants.

3.2.Dégradables et énergies fossiles
C’est aussi une possibilité nouvelle de culture industrielle dont sont friands les grands agriculteurs de ce pays. Il est à noter que la loi sur l’emballage plastique, réduite par le Sénat à une loi sur les films et sacs plastiques, a été étudiée dans le cadre du budget de l’agriculture et non de celui de l’environnement, ce qui me semble significatif.

Et c’est là que le bât blesse. En effet, il est clair que ces cultures ne pourront être mises en œuvre qu’à grands renforts de consommation pétrolière- il faut bien faire fonctionner tracteurs et machines agricoles diverses- et de traitements phytosanitaires. De plus dans certains cas, il faut faire appel à des OGM. Ensuite, il faut extraire les monomères ou les polymères des plantes ce qui ne se fera pas sans une nouvelle et non-négligeable consommation d’énergie, largement d'origine fossile.

On peut aussi se demander si l’occupation grandissante de terres cultivables pour fabriquer des produits industriels se justifie quand les ressources alimentaires continuent à manquer pour une large part de la population mondiale.

L’étude des bilans énergétiques montre des résultats différents suivant les matières biodégradables proposées. Le bénéfice est faible pour le PLA (acide polylactique) et souvent nul ou négatif pour d’autres matières.

On ne peut guère donc s’appuyer sur le bénéfice vis-à-vis de l’effet de serre pour préconiser des plastiques biodégradables.

3.3.Avantages et inconvénients
L’autre argument concerne la possibilité de composter ces plastiques avec les déchets alimentaires. Le compostage est sans doute une bonne solution pour traiter les déchets fermentescibles. Pourtant cette solution, en dehors des cas où l’on peut proposer un compostage à domicile pour un usage sur place au jardin, ne semble pas décoller. Même si on observait une progression dans les années à venir, la généralisation du compostage n’est pas pour demain tant il reste de difficultés techniques et réglementaires à surmonter. L’argument du compostage reste très faible pour justifier les plastiques biodégradables.

D’ailleurs, il existe un autre matériau, utilisé lui aussi en grande partie pour l’emballage, tout à fait biodégradable, c’est le papier–carton. Or, que constate-t-on ? C’est de fait un matériau qui fait l’objet de collectes sélectives et qui est largement recyclé. Faudra-t-il recycler les plastiques biodégradables et alors quel sera l’avantage par rapport aux plastiques traditionnels ? Au contraire, en cas de recyclage, l’apparition de nouveaux matériaux ne peut que compliquer le tri et diminuer l’efficacité du recyclage. C’est déjà le grand nombre de plastiques incompatibles qui est le principal frein à leur recyclage et qui fait que le taux des plastiques recyclés est inférieur à celui du papier ou des métaux. Le développement de plastiques biodégradables ne favorisera pas le recyclage. Si de plus, les gens sont mal informés et s’imaginent que puisqu’ils sont biodégradables on peut les abandonner dans la nature sans soucis, on aura fait un grand pas…en arrière.

Cependant, des applications spécifiques pourraient justifier l’emploi des biodégradables si un éco-bilan montrait que c’était la meilleure solution. Cette démarche serait alors tout à fait raisonnable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://groups.msn.com/protegeonslesanimaux
Arkana
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 3124
Age : 35
Localisation : Hainaut - Belgique
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Re: Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques   Mer 18 Jan - 0:37

4. Des pistes pour des solutions écologiques…

4.1.Diminuer notre consommation
L’évolution de notre style de vie depuis la révolution industrielle et tout spécialement depuis la dernière guerre mondiale nous a conduit à consommer différemment. Ce sont principalement les consommations énergétiques et de matériaux qui ont largement progressé.

Les pays pauvres et encore plus ceux qui sont en phase de transition sont naturellement poussés à nous imiter. Le développement qui en résulte n’est probablement pas soutenable à long terme par notre planète. On estime le plus souvent que le niveau de vie en France suppose, si on le généralise, plus de quatre planètes comme la nôtre. Le style de vie américain conduirait plutôt au chiffre de sept planètes…

Pour beaucoup de ceux qui réfléchissent à ces problèmes, ce n’est pas de croissance dont nous avons besoin, mais de décroissance. Quelle que soit notre position philosophique sur cette question, on doit bien reconnaître que les politiques relayant un tel projet sont pour le moment loin d’être opérationnelles.

Dans le même esprit, l’idée de réduction des déchets, toujours proclamée, reçoit l’approbation de tous sans qu’aucune mesure concrète, dépassant le niveau des symboles, ne soit mise en place.

4.2.Améliorer le recyclage
Puisqu’il y a des déchets, il faut les traiter. Une étude énergétique montre que la meilleure solution pour l’environnement est théoriquement le recyclage matière. S’il est impossible ou trop coûteux, le recours aux solutions de recyclage chimique et à l’incinération avec récupération d’une partie (assez peu malheureusement) de l’énergie accumulée dans les objets devient nécessaire. La mise en décharge, en mélange avec toutes sortes d’autres déchets et l’incinération sans récupération d’énergie sont, bien entendu, de mauvaises solutions.
Pour les plastiques, le recyclage est techniquement possible mais relativement complexe, donc coûteux. Du coup, on recycle surtout les bouteilles d’eau minérales et l’on ne traite guère les déchets de petite taille, le plus souvent souillés. Le taux de recyclage atteint environ 15 % si on ne tient pas compte des déchets de fabrication qui sont généralement bien recyclés en interne. La Commission Européenne propose un objectif de 22,5% qui sera très probablement respecté, mais que l’on peut trouver peu exigeant.

4.3.Ecoconception et écoconsommation
Peu à peu, et probablement un peu trop lentement, de nombreuses entreprises établissent des éco-bilans et développent des stratégies d’écoconception des objets qu’elles fabriquent. Cela leur permet d’améliorer leur image de marque et aussi bien souvent de réaliser des économies. On aurait tort de s’en formaliser, si les décisions prises permettent réellement de diminuer l’impact sur la nature.

Les consommateurs se sentent souvent impuissants. Pourtant la moitié des nouveaux produits mis sur le marché sont abandonnés au bout d’un an, faute d’avoir trouvé un public pour les acheter. Les consommateurs, s’ils s’organisaient, pourraient donc avoir un gros impact sur les évolutions futures.

5. Conclusion

Rien n’est simple, les matières miraculeuses n’existent pas et les solutions « y a qu’à » ne sont guère opérationnelles. Seule une meilleure prise de conscience, appuyée sur une information et même une formation sérieuses suivies d’actions concertées, pourrait probablement changer la donne.
auteur : Claude Duval, auteur de l'ouvrage Matières plastiques et environnement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://groups.msn.com/protegeonslesanimaux
anso
P'tit Nouveau


Nombre de messages : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Re: Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques   Mer 18 Jan - 11:28

C'est un article très intéressant!

Dans le quotidien, c'est un réflexe à avoir : avoir toujours un sac ré-utilisable quand on va faire les courses!

J'avoue que parfois il m'arrive de l'oublier :huh:

Et vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde
Protecteur actif


Nombre de messages : 335
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques   Mer 18 Jan - 15:45

Et bien moi, quand je vais avec ma maman faire des courses, nous utilisons des paniers, ou bien des sacs réutilisables Genial ! Parfois, quand on oublie de les prendre et bien on porte à la main KO !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkana
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 3124
Age : 35
Localisation : Hainaut - Belgique
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Re: Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques   Mer 18 Jan - 16:10

Moi aussi ça m'arrive d'oublier (de moins en moins), alors je porte tout comme ça! Je mets tout dans la voiture et quand j'arrive à la maison, je mets dans les sacs pour ne pas faire 36 voyages...

J'ai une préférence pour les sacs bien robustes, parce qu'au moins, ceux-là ne s'abîment pas facilement! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://groups.msn.com/protegeonslesanimaux
anso
P'tit Nouveau


Nombre de messages : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Re: Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques   Mer 18 Jan - 20:09

Quand j'oublie, je les porte aussi à la main et les fourre dans mon sac à main!!

Il faut que je pense à avoir toujours un sac ré-utilisable dans ma voiture! C'est une habitude à prendre!

Par contre, ce qui m'énerve c'est quand je vais acheter un petit truc dans un magasin (un CD, ou un livre) ou à la pharmacie, ils me mettent systématiquement l'achat dans un sac minuscule!! A chaque fois, je leur dit "non, merci", et je le mets dans mon sac! Je trouve qu'ils devraient eux-même ne plus utiliser de sac... !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkana
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 3124
Age : 35
Localisation : Hainaut - Belgique
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Re: Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques   Mer 18 Jan - 21:54

Vi moi aussi!
C'est vraiment stupide, c'est sacs minuscules... Ou alors quand je vais acheter des fringues par exemple, je mets le plus possible dans les sacs que j'ai déjà et je remballe les autres sacs qu'on me propose.
Régulièrement, on me demande "vous êtes sûre que ça va aller?" Non mais! Suis pas manchotte quand même! mmf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://groups.msn.com/protegeonslesanimaux
anso
P'tit Nouveau


Nombre de messages : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Re: Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques   Mer 18 Jan - 23:07

Lol! Clin d'oeil C''est vrai qu'ils ont l'air tout étonné quand on ne prend pas de sac!! Fou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkana
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 3124
Age : 35
Localisation : Hainaut - Belgique
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Re: Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques   Jeu 19 Jan - 1:34

Pourtant ils devraient être les premiers à expliquer aux clients que les sacs sont néfastes! Ca leur coûte du pognon, en plus!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://groups.msn.com/protegeonslesanimaux
Mathilde
Protecteur actif


Nombre de messages : 335
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques   Jeu 19 Jan - 20:24

A Carrefour, à Super U, et à Champion, il ont fait le système des sacs ré-utilisables: ce sont des sacs très robustes, gratuits, que l'on peut échanger à vie Yes! ! Ainsi, beaucoup moins de gens prennent des sacs plastiques Genial ! Une bonne initiative Yesseuh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anso
P'tit Nouveau


Nombre de messages : 27
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Re: Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques   Ven 20 Jan - 14:12

Arkana, oui, tu as raison! Je ne comprends pas pourquoi ils encouragent la consommation de sac plastique!!

Mathilde, on a aussi ce système en Belgique, mais chez nous, ces sacs sont payants! C'est juste Arkana, ou je me trompe?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde
Protecteur actif


Nombre de messages : 335
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques   Ven 20 Jan - 16:58

Ah, nous ils sont gratuits Surprised ! Forcément, les gens veulent prétendre sauver et protéger la planète, mais derrière, ils veulent toujours garder leurs sous Boulet ! Qu'est-ce-que ça m'énerve, ça Mad !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkana
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 3124
Age : 35
Localisation : Hainaut - Belgique
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Re: Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques   Ven 20 Jan - 21:49

anso a écrit:
Mathilde, on a aussi ce système en Belgique, mais chez nous, ces sacs sont payants! C'est juste Arkana, ou je me trompe?
Vi c'est payant (pas cher) et ça encourage les gens à ne pas prendre ça par dessus la jambe... Et encore, y'en a qui utilisent les sacs payants comme poubelles!! Grr Cinglé Y'a vraiment des incurables!! Boulet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://groups.msn.com/protegeonslesanimaux
Mathilde
Protecteur actif


Nombre de messages : 335
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques   Mar 24 Jan - 19:13

Oui Crying or Very sad ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacksad
Protecteur actif


Nombre de messages : 131
Localisation : Val d'oise
Date d'inscription : 14/01/2006

MessageSujet: Re: Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques   Jeu 26 Jan - 3:52

Moi j'utilise des sacs réutilisables et aussi un sac de sport, c'est très spacieux. Et comme j'habite à côté de mon supermarché, je prends une poussette à six roues comme les petites mémères et hop comme ça pas de pollution à cause de la voiture. Pas comme certaines personnes de mon immeuble qui y vont avec leur voiture pour y mettre juste une baguette. Thumb down
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkana
Administrateur


Féminin
Nombre de messages : 3124
Age : 35
Localisation : Hainaut - Belgique
Date d'inscription : 16/08/2005

MessageSujet: Re: Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques   Jeu 26 Jan - 16:54

Blacksad a écrit:
Pas comme certaines personnes de mon immeuble qui y vont avec leur voiture pour y mettre juste une baguette. Thumb down
Boulet

Vous pensez que c'est mieux de donner les sacs réutilisables gratuitement ou bien de les faire payer un tout petit prix? Si vous pouviez justifier votre réponse... Daisy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://groups.msn.com/protegeonslesanimaux
Mathilde
Protecteur actif


Nombre de messages : 335
Localisation : Rhône-Alpes
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques   Jeu 26 Jan - 20:18

Oui, c'est vrai, maintenant les gens ne savent plus marcher Mad ! Une fois, j'ai vu un monsieur qui m'a bien énervée, d'ailleurs je n'ai pas manqué de lui dire: il habite près de chez moi, la boulagerie est à quoi, 500 m, et lui, il a pris sa voiture Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet Boulet!

C'est pas comme ça qu'on va avancer Evil or Very Mad !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques   Aujourd'hui à 5:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Le point sur la place et l'évolution des sacs plastiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Abreuvoir au point chaud ou au point froid?
» Rasbora mal en point
» Le(s) point(s) sensible(s) de vos chevaux !
» eau colorée par mise en place d'une racine et scalaires.
» Le lac de Saint Point dans Le Doubs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Protégeons les animaux :: L'écologie-
Sauter vers: